BIENVENUE

Ne quittez pas ce blog
sans avoir laissé trace de votre passage.

Petits messages, critiques, encouragements
ou commentaires... Tout sera bienvenu !

Mais surtout, ne restez pas anonyme.
Ainsi, je pourrai vous remercier !

Merci et bonne visite...


Louis


PS : Mes sites amis préférés sont tout en bas
et ma boîte mail attend vos messages :
louis.delville(chez)brutele.be...

mardi 17 juin 2008

Le dernier entraînement de la saison

C'est donc aujourd'hui que nous "subirons" le dernier entraînement de cette saison et je me demande si notre coach bien aimé ne nous attendra pas avec quelques surprises ?

C'est qu'il n'aime pas trop improviser, Eduardo ! Il prépare toujours minutieusement les trois heures du mardi et apprécie beaucoup que nous soyions ponctuels et attentifs à ses enseignements.

Si l'équipe est de plus en plus soudée, c'est bien grâce à lui qui sait manier la carotte et le bâton quand il le faut !

Retenons donc de cette saison:
- Vaudeville pendant trois séances (février)...
- Un entraînement de rêve (1er avril)
- Marionnettes à doigts (26 février)...
- Quelques grands fou-rires (12 février)...
- Un arbitrage de rêve au Poche...
Et tous les autres mardis que j'oublie...

L'avenir ?

Encore le 27 juillet à l'Estival du Conte de Surice où, en plus des contes habituels, nous sommes engagés pour une expérience d'impro sous la houlette de Christelle Delbrouck.

Vivement la rentrée !

lundi 16 juin 2008

Le sort en est jeté...

Depuis hier, l'éditeur de Micheline est en possession de la maquette du cinquième livre de Micheline.

Je peux maintenant vous en dévoiler le titre : "Nouvelles entre chien et loup" ! Je vous en avais déjà parlé le 29 mai. 19 nouvelles écrites au cours des mois, gaies, tristes, prenantes. Ce me semble un bon mélange.

La balle est donc dans le camp de l'éditeur. Dans quelques semaines, il nous fournira une maquette de la couverture et si elle nous plaît et est bien conforme aux vœux de l'artiste (Micheline) et du concepteur (Louis), nous donnerons le feu vert pour la fabrication.

Sortie du bouquin prévue en novembre à l'occasion de Tournai la Page, un salon du livre de qualité !

Vous le savez sûrement, Micheline étant une stakhanoviste de l'écriture, l'éditeur a reçu en même temps le manuscrit suivant !

On en reparlera en 2009, si le comité de lecture l'accepte...

dimanche 15 juin 2008

Namur, le dimanche

Ce n'est vraiment pas très gai de se promener dans la capitale de la Wallonie le dimanche, il n'y a pas un chat et pratiquement aucun commerce ouvert (resto...).

Nous avons pourtant assisté à une scène cocasse et intéressante, sur la Place de l'Ange...

On y avait aménagé un parcours d'adresse pour les chiens. Un brave monsieur se tenait à l'intérieur des barrières et semblait observer et juger les chiens et maîtres qui s'exerçaient.

C'est toujours amusant de voir ce genre d'exercice où le maître s'échine à faire faire au chien ce que lui-même hésiterait à faire !

Tout allait bien jusqu'à ce qu'un brave homme, passablement éméché, se présente avec Géo, un bâtard de premier choix !

La première chose que le chien a fait c'est d'aller lever la patte sur un des obstacles puis de renverser les cônes rouges réservés au slalom ! Le reste était à l'avenant et si le chien semblait prendre beaucoup de plaisir à courir n'importe où et à faire ce qui lui plaisait, le maître, lui, s'échinait à imiter les "dresseurs" passés avant lui.

Ce n'est qu'au deuxième passage qu'il a avoué au juge : "Ne faites pas attention, le chien est aussi saoul que moi !"

Qui a dit que Namur était triste le dimanche ?

samedi 14 juin 2008

La France

Ah, le chauvinisme français...

Après la défaite face aux Pays-Bas sur un score de 4-1, l'équipe de France de foot a perdu son âme et le soutien des médias. Pour preuve, le journal parlé d'Europe 1, ce matin, dix heures : Par ordre d'apparition en scène...
- Tremblement de terre au Japon (quelques victimes).
- Attentat Taliban en Afghanistan.
- Déclarations de B. Delanoë, le maire de Paris.
- Défaite des Bleus, mais si l'arbitre...

Je me demande si l'ordre aurait été identique avec un "petit" match nul ?

Décidément, nos voisins n'en ratent pas une. L'équipe a été mauvaise et c'est tout. Je ne vous donne pas deux jours pour qu'on parle de l'arbitrage honteux, du gardien adverse qui a fait le match de sa vie ou, comme je l'ai lu (avant le match), l'exiguïté des vestiaires !

Et si, par hasard, la France se qualifie, tout sera oublié, les champions seront pardonnés et de nouveau portés aux nues !

N'oublions pas l'adage : Arx tarpeia Capitoli proxima (traduit par : « La Roche tarpéienne est proche du Capitole »). Les honneurs sont parfois proches du châtiment suprême.

vendredi 13 juin 2008

Le frigo se vide...

Avant de partir en vacances, nous essayons toujours de vider plus ou moins le frigo.

C'est ainsi que les derniers jours, nous attaquons nos réserves : certains surgelés, produits frais ou produits déjà entamés...

C'est marrant de retrouver des choses "oubliées" ou des "petits restes" qui sont encore en parfait état et que nous dégustons avec plaisir.

Et puis, cela fait de la place pour les futures préparations à base de tomates (bolognese...) et les crèmes glacées !

Avec l'été que l'on nous promet, cela risque d'être indispensable d'avoir de quoi se donner un peu de fraîcheur...

Et puis cela permet de repartir du bon pied à la rentrée !

jeudi 12 juin 2008

Le stress de l'écran blanc !

C'est bizarre mais souvent je me connecte pour écrire sur ce blog et je n'ai aucune idée ! Mais aussitôt la page blanche devant moi, je commence et en général sans m'arrêter...

Ainsi aujourd'hui, je vais vous parler de la suite de nos vacances. Car il y a une suite à celles dont je vous ai parlé hier.

Après quelques jours passés sous notre agréable et chaud soleil, nous repartirons vers Vittel.

N'allez pas croire que nous aimons l'eau ! Quoique, avec un petit Ricard...

Depuis 1997, nous sommes des grands habitués du Club Med de Vittel où nous allons plusieurs fois par an. D'abord, c'est tout près de chez nous (400 km d'autoroute) et l'endroit est splendide : des centaines d'hectares sans une voiture, sans un bruit et en plus, pour les adeptes du tir à l'arc comme Micheline et moi, c'est le paradis. Même si le temps est à la pluie, nous pouvons assouvir notre vice sous un toit ! En cas de soleil, le tir en extérieur est possible et même jusqu’à 30 mètres. Ce qui dépasse nos possibilités et surtout le matériel dont nous disposons !

Le tir à l’arc est un sport calme et propice à la concentration mais souvent, l’espace sportif se transforme en aire de jeux ou encore en scène de théâtre pour les conteurs que nous sommes ! Mettant ainsi en évidence cette devise : « Quand on aime, on ne compte pas. Quand on aime, on conte ! »

mercredi 11 juin 2008

Les vacances...

Elles arrivent à grands pas et vont nous permettre de rencontrer des tas d'amis, anciens et nouveaux.

Par ordre, en commençant par la Suisse :

1) Marie Anne et Werner, de Veyras (Valais) que nous avons déjà rencontrés à de nombreuses occasions depuis 2004.

2) Le Club Med de Villars-sur-Ollon (Vaud) qui fut, en 1975, le premier Club de notre vie de couple. Depuis cette date, nous allons chaque année au Club ! Cette année, nous y retrouverons Jacqueline et Jean-Marie, des Liégeois sympathiques (comme tous les Liégeois !) rencontrés il y a deux ans, à Cervinia.

3) Agnès et Léon, de Broc (Fribourg). Deux nouvelles personnes que nous ne connaissons guère que par quelques mails, un coup de téléphone et le fait que Léon a mis en musique deux poèmes de Micheline. Une belle rencontre à apprécier comme il se doit !

4) Claudine et Jean-Baptiste, de Vernayaz (Valais), les plus anciens... Depuis 2001, d'abord sur un forum internet puis "en vrai", nous avons tissé des liens de grande amitié avec ce couple helvète, père et mère de famille nombreuse et depuis peu, heureux grands-parents...

De bons moments en perspective et l'assurance de passer des vacances de rêve !

mardi 10 juin 2008

Mardi...

Et comme tous les mardis, entraînement d'impro.

Une petite équipe de cinq jouteurs s'est donc lancée à corps perdu dans un exercice de longue durée. Plus d'une heure et demie de travail sur une seule impro !

Eduardo nous a obligés à répéter, répéter jusqu'à ce que tous les rouages de l'intrigue soient bien compris et bien huilés.

Chacun a poli et repoli son rôle jusqu'à ce que tout devienne clair et limpide pour en arriver à une histoire qui tient debout.

Tous les mots inutiles ont disparu pour ne laisser que l'essentiel.

Crevant peut-être, comme on l'a dit au debriefing, mais tellement prenant et ouvrant nos yeux sur la possibilité de rejouer le même genre d'impro dans d'autres circonstances. Maintenant qu'on maîtrise le sujet, nous nous sentons plus sûrs de nous...

Allez, les Carigolos, on progresse !!!

lundi 9 juin 2008

La déclaration

Nous arrivons doucement mais sûrement à ce temps béni de la déclaration d'impôts !

Je ne sais pas si vous faites comme moi mais j'utilise www.taxonweb.be, le site officiel. Là, moyennant l'introduction d'un mot de passe et d'un code secret, vous trouvez (tout au moins en ce qui me concerne) l'entièreté de votre déclaration, déjà remplie avec les bons chiffres aux bons endroits.

Faites quand même attention, la carte avec les codes secrets (une par personne signant la déclaration) doit être demandée via internet et cela prend une dizaine de jours pour la recevoir !

Il y a déjà trois ans que je fais ainsi et c'est vraiment simple. Ils ont même poussé la gentillesse jusqu'à utiliser le même formulaire que celui que vous recevez par la poste pour ne pas traumatiser les habitués !

Et en bonus, on peut calculer en quelques secondes le montant de ses impôts en fonction des chiffres rentrés.

Qui a dit que la Belgique était à la traîne ?

dimanche 8 juin 2008

Indifférence ???

C'est hier que s'est déroulée la première répétition générale de ma pièce.

Suis-je normal ou pas ? Je n'en sais rien, quoique... La seule chose que j'ai à vous dire est que cette répétition me laisse indifférent. Non pas que je n'aurais pas aimé y assister mais je considère que cette pièce ne m'appartient plus ! Elle sera défendue (et bien défendue) par une petite troupe franco-belge et mon côté fataliste reprend le dessus. Je n'y peux plus rien !

C'est sûrement une pièce quelconque mais je l'ai écrite avec plaisir et amour. Il ne devra donc arriver que ce qui doit arriver !

Le 6 juillet, je serai dans la salle et là, je serai anxieux... Anxieux de savoir ce que les acteurs et les spectateurs en penseront !

C'est grave, Docteur ???

samedi 7 juin 2008

Impro sous chapiteau

Pour notre premier match d'impro avec public, nous avons été gâtés, Micheline et moi. Cela se passait lors des journées portes ouvertes à la MJC de Couillet qui nous accueille pour les entraînements du mardi.

Jouter sous chapiteau avec une patinoire encombrée d'un banc carré du plus joli effet et devant un public clairsemé est un peu bizarre et avoir Fabian, notre directeur artistique, comme arbitre n'est pas chose aisée non plus ! C'est qu'il nous connaît bien le bougre et évidemment lors de l'inévitable "fusillade", il a frappé fort en proposant le mot, "sado-masochiste nazie folle" à Micheline et pour moi ce fut simplement "non"... en référence à ma mauvaise habitude de dire non aux propositions de mes partenaires !

4 contre 4, on s'est bien éclaté et si tout ne fut pas bon, nous nous sommes bien amusés. C'est bien le principal !

La prochaine fois, on viendra avec un vrai lion et des vrais clowns pour faire plus cirque. Et pourquoi pas Fabian en Monsieur Loyal ?

vendredi 6 juin 2008

Modus vivendi

Tel est le titre de l'exposition qui se tient au Bois du Cazier.

Exposition consacrée aux Sociétés de Secours mutuel mises en place en Italie pour aider les travailleurs actifs et les pensionnés. Une caisse commune alimentée par les cotisations des membres assure à tous des conditions de vie meilleures et l'assistance en cas de besoin.

Nous revenons du vernissage qui a été très réussi. Outre les traditionnels (et courts) discours de circonstance, nous avons eu droit à la prestation d'une chorale venant tout droit d'Italie et qui nous a ravis avec des chants liés à la mine et au monde du travail. Cette grande salle de réception a décidément toutes les qualités. Non content d'être belle et bien conçue, elle bénéficie d'une acoustique remarquable à ce genre de prestation ! Il n'est pas étonnant que début juillet, il y ait dans cette même salle un festival de chorales.

La suite a été au diapason, un buffet italien de qualité avec plein de spécialités apportées directement de là-bas. Charcuteries fines, salades, pains, fromages (dont un succulent Grana), dessert, café, vin et petit alcool pour terminer.

Les chanteurs professionnels (d'Italie) ou amateurs (de Belgique) ont accompagné tout le repas de mélodies plus ou moins connues (par nous) et reprises en chœur par le public. Même si la plupart des paroles nous ont échappé, le lyrisme des Transalpins et leur enthousiasme nous ont fait chaud au cœur.

jeudi 5 juin 2008

L'icône



La voila donc la fameuse icône que notre amie Maryvonne a offerte à Micheline pour son anniversaire.

L'an dernier, nous avions assisté au début de la réalisation de cette magnifique peinture.

Pigments naturels, jaune d'œuf et autres techniques anciennes ont été utilisés et, couches après couches, l'icône de Saint Joseph est apparue dans toute sa simplicité et dans toute sa beauté.

Comme demandé par l'artiste et selon la tradition, l'icône a été bénie avant de pouvoir être admirée.

La dernière demande a, elle aussi, été respectée. La peinture a été placée à un endroit où elle ne sera pas directement soumise aux rayons du soleil.

mercredi 4 juin 2008

Nouvelles en vrac !

Commençons par l'annonce officielle de la première de la pièce de théâtre écrite par nos soins pour la troupe d'Eduardo. La grande première aura lieu en France, près de Bavay. Je me réjouis bien de voir et d'entendre ce que cela va donner !

Jusqu'à présent je suis serein mais je me demande si le stress ne va pas monter progressivement... C'est dans moins d'un mois ! Louis stressé ? Eh oui ça peut arriver !

Deuxième bonne nouvelle. L'icône de Micheline a été bénie hier. Nous pouvons maintenant chercher une place pour l'exposer aux regards admiratifs des visiteurs. Malgré tout, vu la technique utilisée pour sa réalisation, il faut la protéger des rayons directs du soleil. C'est que c'est fragile ces œuvres d'art !

Une amie suisse dont nous étions sans nouvelles depuis plusieurs semaines nous a enfin téléphoné ! Nous irons la voir lors de notre séjour en Suisse et à cette occasion nous relogerons à Venthône. Allez pour vous mettre l'eau à la bouche voici un panorama du jardin dans lequel nous prendrons le petit déjeuner...

mardi 3 juin 2008

Les règles d'impro

Quand vous assistez à un match d'impro, vous croyez que presque tout est improvisé. Et bien non !

Les règles sont très strictes et notre coach Eduardo nous les a toutes décrites ce soir.

Cela va de l'habillement des jouteurs aux gestes faits par l'arbitre pour indiquer les fautes en passant par plein de petits détails qui ne sont pas visibles du spectateur moyen mais qui permettent de présenter un spectacle de qualité et bien géré.

Il y a par exemple toute une série de fautes différentes qui peuvent être sifflées par l'arbitre, une accumulation de trois fautes à une équipe donne un point à l'autre équipe. Le joueur qui commet deux fautes au cours d'un match est expulsé du match.

Nous commençons maintenant à bien connaître les fautes et le geste fait par l'arbitre pour signaler chacune d'elles. Comme quoi les entraînements ne sont pas toujours de la pratique mais parfois un peu de théorie ne fait pas de mal...

C'est bien de connaître mais il faut surtout ne pas les commettre et cela, c'est une autre histoire !

lundi 2 juin 2008

Une bonne, une très bonne soirée !

Hier, nous étions invités chez des amis bruxellois pour une rencontre informelle mais combien agréable entre différents auteurs édités, comme Micheline, par Chloé des Lys. Après un apéritif joyeux et un repas de gala, notre hôte a imaginé nous plonger dans l'atmosphère d'un studio de télévision où chacun des auteurs présents (moi y compris) a donc dû répondre à une petite interview improvisée par un journaliste puis présenter ou lire une de ses œuvres.

Inutile de vous dire que j'ai été le premier "invité" et j'ai donc dévoilé des pans entiers de ma vie intime puis, je leur ai raconté l'histoire du pommier...

Tout le monde a suivi le même parcours y compris Edmée, une Belge immigrée aux États-Unis, qui est auteur chez le même éditeur et nous a fait le plaisir de se joindre à la fameuse bande des nez rouges (voir 4 mai) et de nous charmer avec un texte remarquable sur le cinéma noir et blanc.

Un ancien de la RTBF était venu avec sa guitare et nous avons chanté Brassens avec lui, puis ce fut au tour de l'épouse du journaliste qui nous a ravis avec un conte de sa composition après avoir soufflé les bougies de son gâteau d'anniversaire.

Micheline a clôturé la soirée en nous racontant sa nouvelle "Chères mères", une histoire de couvent qui finit mal !

Pour l'apéritif, Edmée, l'Américaine, nous a offerts du pemmican... Pour les personnes qui ignoreraient ce qu'est ce produit (dont on parle longuement dans la BD Oumpah pah) voici ce qu'en dit le dictionnaire : Le pemmican est constitué de graisse animale, de viande séchée et réduite en poudre, ainsi que de petits fruits. En mélangeant ces ingrédients, on obtient une préparation très nutritive qui a la qualité de ne pas moisir. En fait, il peut se conserver très longtemps (des dizaines d'années). Il est surtout utilisé pour les expéditions polaires.

Quelques photos de la soirée sont disponibles sur ce site :

dimanche 1 juin 2008

Le musée

Hier, vous le savez, avait lieu l'inauguration de la nouvelle aile de "notre" Musée de la photographie.

Un monde fou, des discours, des femmes et des hommes politiques à gogo et... Auguste (voir hier) !

Depuis des années, nous avions arpenté les couloirs sentant encore bon la cire des carmélites et nous connaissions le musée "par cœur".

L'ancien carmel possédait son charme avec ses petites cellules, ses coins et recoins. Et bien, la nouvelle partie semble être de la même veine. Il faudra "mériter" ce musée et "l'apprivoiser" pour en tirer le beau et le vrai.


De grandes baies vitrées donnent sur le parc arrière enfin dévoilé, de larges escaliers (rassurez-vous, il y a aussi des ascenseurs) font la jonction entre ancien et moderne. Les planchers de l'ancienne partie ont été rafraîchis et surtout éclaircis par un bon ponçage. Partout de la lumière, du bois marié à de l'acier, un très bel ensemble.

En ce qui me concerne, je suis très heureux qu'on ait dépensé mon argent (et le vôtre) à transformer ce musée plutôt qu'aux "bêtises" habituelles.

Mont-sur-Marchienne va maintenant être encore plus connu. J'en suis fier. A bientôt pour un compte-rendu de visite plus étoffé. Cela le mérite !